La technique FUE* follicular unit extraction* est une technique qui a porté une grande innovation au domaine de la greffe de cheveux. La première utilisation de cette technique a été effectuée en 1989 par le docteur RAY WOODS, qui a prouvé le succès de cette technique non seulement pour les cheveux de cuir chevelu, mais aussi pour les cheveux de tout le corps. Contrairement à la technique FUT, cette technique a apporté des avantages incarnés dans l’absence de nécessité d’inciser le cuir chevelu pour retirer une bandelette de cheveux, et par conséquent, l’absence de cicatrice linéaire après l’opération et donc, le patient sera capable de porter les cheveux courts. De plus, grâce à cette technique, le patient ne va pas sentir aucune douleur provenant de tiraillement au niveau de la zone occipitale. Tous ces avantages mènent à augmenter le taux d’acceptation des patients à subir les procédures de restauration capillaire.

Quelle est la procédure de FUE

Avant d’expliquer le principe de la technique FUE, on va donner une petite explication sur la base de la technique FUT afin de comprendre la différence entre ces deux techniques.

La technique FUT*follicular unit transfer* est une technique basée sur l’obtention d’une bandelette contenant des unités folliculaires de la région occipitale de la tête qui vont par la suite séparés d’une façon manuelle et puis les réimplantées au niveau de la zone chauve. Le principal inconvénient de cette technique est la présence d’une longue cicatrice linéaire après l’opération, ce qui empêche le patient de porter ses cheveux courts.

La technique FUE : Actuellement, la technique la plus utilisée dans le domaine de la greffe de cheveux est la technique FUE. En fait, cette technique est basée sur le prélèvement soit manuel ou motorisé des unités folliculaires une par une. Cependant les cheveux doivent être d’une longueur de 1 mm. En général, les greffons récoltés vont être conservés dans une solution saline isotonique et sur des compresses stériles dans le but de conserver leur viabilité.

Le poinçon utilisé pour prélever les unités folliculaires doit être tranchant pour ne pas endommager la peau de cuir chevelu et d’un calibre de 0.9 mm. En réalité, le médecin introduit ce poinçon à l’intérieur de cuir chevelu en l’inclinant selon l’angle de croissance du cheveu pour ne pas provoquer une résection des greffons. Pourtant, la profondeur du poinçon ne doit pas dépasser 3 mm afin d’éviter la production des lésions folliculaires. Généralement, les unités folliculaires prélevées peuvent comporter entre 1 à 4 cheveux.

En termes d’analyse, la différence entre les techniques FUT et FUE existe principalement dans la façon de prélèvement des unités folliculaires, cependant la façon d’implantation reste la même dans les deux méthodes. En effet, cette méthode n’exige pas la réalisation d’une incision dans le cuir chevelu pour extraire les greffons.

 

Les différentes méthodes de base de la technique FUE

Comme on a déjà signalé le principe général de cette technique est la récolte des unités folliculaires de la région occipitale du cuir chevelu. Bien que le seul inconvénient de cette méthode soit qu’elle prenne plus de temps par rapport à la technique FUT, ce qui rend la procédure un peu fastidieuse pour le patient.

C’est pour cette raison, plusieurs médecins ont développé des méthodes qui contribuent à une transplantation par FUE dans le but de réduire le temps de la procédure. Ci-dessous on va expliquer toutes les méthodes de transplantation par FUE.

FUE manuel :

Cette méthode consiste à récolter les unités folliculaires manuellement en utilisant un poinçon tranchant. Lorsque le médecin introduit ce poinçon en entourant l’unité folliculaire, il adopte un angle approprié à la direction de la croissance du cheveu. Au moment du retrait de l’unité folliculaire, elle se détache de tissu mou qui l’entoure.

FUE motorisée :

Le principe de cette méthode réside dans le prélèvement des unités follicules via un poinçon qui se caractérise par une extrémité qui peut être soit tranchante ou émoussée. Au niveau de l’autre coté du poinçon, il existe un moteur qui a pour rôle d’’aider le poinçon à entourer l’unité folliculaire facilement sans utiliser la force manuelle. Ce poinçon peut tourner dans les deux sens en appliquant une rotation qui varie entre 100 à 15000 tours par minute. Cependant, il ne faut pas appliquer une rotation trop rapide de la ponction de cuir chevelu pour ne pas endommager l’unité folliculaire. Les avantages de cette méthode motorisée existent dans l’optimisation du temps de l’opération et diminuer le taux de la transsection des greffons.

FUE robotisée :

Par rapport à l’extraction manuelle ou motorisée, le système robotique présente un avantage de rapidité et de précision en suivant un processus de prélèvement des greffons en deux étapes. Le dispositif robotique comporte dans son extrémité un poinçon tranchant de 1mm suivie d’un autre poinçon non affûté qui a pour rôle de ponctionner le tissu pour permettre la libération d’unité folliculaire en appliquant une rotation qui peut aller jusqu’à 800 tours/minute. En fait, ce dispositif est sous forme d’une aiguille à l’intérieure d’une autre aiguille.

Le système robotique offre des informations très importantes en termes d’identification de l’angle de croissance et de la densité des follicules pileux, mais aussi la profondeur exacte de chaque unité folliculaire grâce à sa disposition des caméras stéréoscopiques gérées par un logiciel de traitement d’image, cela aide le médecin à choisir les greffons appropriés pour l’extraction. Cependant le risque d’endommager les unités folliculaires à proximité est plus élevé dans l’utilisation du dispositif robotique, ainsi que la durée de survie des greffons par cette méthode est courte par rapport à la méthode manuelle.

La technique SAFER :

Il s’agit d’une technique motorisée assistée par un système d’aspiration qui a pour but d’aspirer les greffons prélevés afin de les réimplanter et par conséquent réduire la manipulation des unités folliculaires. En fait, le dispositif SAFER consiste à utiliser un poinçon tranchant qui détermine le derme de la peau, suivie d’un autre poinçon non affûté rotatif qui détache l’unité folliculaire du tissu à proximité, puis une aspiration de ces greffons sera effectuée grâce au système d’aspiration de cette technique.

Les indications et les contre-indications de la technique FUE

Avant que le médecin décide d’effectuer la greffe de cheveux par FUE, il évalue l’habilité du patient à subir ce type d’opération en déterminant la densité de sa zone donneuse, le degré de sa calvitie, mais aussi ses attentes. En effet, la réalisation de ce type d’opération pour un patient qui ne possède pas les conditions nécessaires pour cette procédure peut non seulement provoquer un échec de l’opération, mais aussi d’autres risques qui peuvent affecter sa santé physique.

Les indications de la technique FUE sont les suivants :

  • Les patients atteints d’une alopécie limitée autrement dit, les patients présentant une alopécie de type 3 selon l’échelle de NORWOOD.
  • Les patients qui disposent d’une perte de cheveux au niveau des sourcils, des cils, de la moustache et de la barbe.
  • FUE peut être utilisée dans le but du camouflage des cicatrices provenant des brulures, les cicatrices dermatologiques et neurochirurgicales, mais aussi celles provenant de la technique FUT
  • Les patients qui ont une tendance de guérir avec des cicatrices
  • Les patients qui ne présentent pas une perte de cheveux provisoire provenant d’une chimiothérapie ou d’un effet secondaire d’un traitement médical.
  • Les patients qui portent les cheveux très courts
  • Les patients ayant une élasticité faible de cuir chevelu
  • Les patients qui doivent reprendre leurs activités physiques immédiatement après la greffe de cheveux.

Les contre-indications de la technique FUT :

  • Les patients présentant les maladies suivantes
    • Les maladies cardiovasculaires
    • L’insuffisance respiratoire
    • Les diabétiques insulino-dépendants
    • Les Troubles de coagulation
    • L’Allergie au produit anesthésique
    • L’épilepsie
    • L’hépatite C et B
    • Le sida
  • Les femmes enceintes et allaitantes
  • Attentes irréalistes du patient
  • Les patients qui ont une zone donneuse pauvre en unités folliculaires.

L’anesthésie dans la transplantation par la technique FUE

Du fait qu’il s’agit d’une opération moins invasive, la procédure de la greffe de cheveux nécessite seulement une anesthésie locale, ce qui permet au patient d’assister toutes les étapes de l’intervention et rend la procédure indolore.

Premièrement le médecin désinfecte la région destinée comme une zone donneuse et puis il commence à injecter un mélange entre l’adrénaline, lidocaïne et une quantité d’une solution saline pour engourdir toute la zone dans le but d’offrir le maximum du confort au patient.

La transplantation par FUE est-elle douloureuse ?

En fait, l’anesthésie locale participe extrêmement dans l’élimination de la douleur opératoire, mais on ne peut pas nier que la technique FUE a pu réduire la douleur postopératoire du fait que cette technique ne nécessite pas d’inciser la peau pour prélever les greffons contrairement à la technique FUT qui consiste à prélever une bandelette de la peau contenant les cheveux ce qui provoquera une douleur due à l’étirement de la peau après l’opération. Actuellement, presque tous les médecins utilisent la technique FUE dans ses opérations de greffe de cheveux.

Par ailleurs, le patient est appelé à choisir un médecin expérimenté et qui a un grand savoir faire en ce qui concerne le domaine de la greffe de cheveux, afin de profiter tant que possible du soulagement et du confort et d’éviter des éventuelles complications postopératoires -l’infection et la nécrose- provenant de l’incompétence du médecin.

Quel est le nombre des greffons qui peuvent être récoltés

Avant la détermination du nombre approprié pour l’extraction, il faut prendre en compte deux considérations importantes, premièrement l’état de la zone donneuse du patient et le degré de sa calvitie et la deuxième est la possibilité d’une future greffe de cheveux. En fait, les patients qui possèdent une densité moyenne déterminée dans le nombre 70 follicules/ cm², les médecins peuvent prélever dans leur cas 15 follicules par chaque cm² tout en tenant compte d’une éventuelle future transplantation. Généralement le nombre maximal des unités folliculaires qu’un médecin peut extraire d’une zone donneuse normale est 4000 greffons. Un résultat optimal n’est donc pas seulement du fait du médecin, mais aussi provient de la qualité de la zone occipitale du patient.

La durée d’une greffe de cheveux par la technique FUE

Le seul inconvénient que la technique FUE possède est la longue durée de la procédure par rapport à la technique FUT, cependant la durée de la procédure peut varier d’une personne à une autre selon la façon dont il respecte les instructions préopératoires. En moyen la greffe de cheveux par FUE peut durer entre 5 à 7 heures. Nous pouvons parler du timing suivant :

L’anesthésie : nécessite 5 min pour l’administration et 30 minutes pour qu’elle donne l’effet.

L’ouverture des canaux : cette étape dure entre 20 minute à 1 heure.

La collecte et l’implantation des unités folliculaires : entre 4 à 6 heures.

Les avantages de la greffe de cheveux par la technique FUE

La technique FUE est la seule technique atraumatique et moins invasive dans le domaine de la greffe de cheveux et qui a apporté une grande innovation à la restauration capillaire en permettant une transplantation sans cicatrice et avec moins des effets secondaires. Les avantages que cette technique apporte sont :

  • Les micro-incisions réalisés lors de la récolte des unités folliculaires ne laissent aucune cicatrice visible et guérissent rapidement.
  • C’est une technique efficace et atraumatique.
  • Le patient n’a pas besoin d’un long temps de récupération.
  • Elle est indiquée chez les patients atteints d’une alopécie androgénétique progressive.
  • Elle n’endommage pas le cuir chevelu.
  • C’est une bonne technique pour camoufler une cicatrice préexistant au niveau du cuir chevelu
  • Le prélèvement des greffons peut être réalisé à partir d’autres zones comme les jambes et la poitrine ou cas ou le patient ne dispose pas d’une zone occipitale de qualité.
  • Le patient peut porter des cheveux courts
  • Le risque d’apparition d’une nécrose est très minime
  • Elle est efficace pour les patients présentant une élasticité minime du scalp
  • Le patient peut reprendre ses activités physique le lendemain de l’opération.
  • Cette technique offre des résultats durables et naturels.
  • L’absence du point de suture

Les facteurs influençant la technique FUE

Pour obtenir des résultats naturels après l’opération de la greffe de cheveux, le médecin réalise évalue d’abord le taux de faisabilité de la zone donneuse. Autrement dit, il effectue une analyse en termes de la densité de cette zone et de la qualité des unités folliculaires prévues pour la transplantation. Les principales considérations d’analyse de la zone donneuse pris en compte avant une greffe par technique FUE sont :

L’état de cuir chevelu :

La santé de cuir chevelu est un élément important que le médecin doit prendre en compte avant une greffe par FUE. Il est important que le cuir soit sain sans aucune anomalie comme l’infection ou les affections dermatologiques.

La densité des cheveux :

Le patient présentant une bonne densité de la zone donneuse sera le plus qualifié pour avoir des résultats plus satisfaisants. Un médecin compétent peut faire une estimation correcte en ce qui concerne le nombre des unités folliculaires que chaque patient aura besoin et en associant ce nombre avec la densité des cheveux au niveau de la zone occipitale.

La qualité des cheveux :

Les caractéristiques des cheveux (la couleur, la forme et la longueur) sont aussi des facteurs importants dans la technique FUE. En fait, Les cheveux plus foncés, bouclés ou plus épais pourront créer plus de volume que les cheveux fins ou clairs.

 

 

Références :

ONDA M., IGAWA H H., INOUE K., TANINO R., Novel Technique of Follicular Unit Extraction Hair Transplantation with a Powered Punching Device, Dermatologic Surgery, vol 34(12), pages 1683–1688, (2008).

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/j.1524-4725.2008.34346.x

Rassman WR., Bernstein R M., McClellan R., Jones R., Worton E., Uyttendaele H., Follicular Unit Extraction: Minimally Invasive Surgery for Hair Transplantation. Dermatologic Surgery, vol 28(8), pages 720–728. (2002).

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1046/j.1524-4725.2002.01320.x

Avram MR., Watkins SA., Robotic Follicular Unit Extraction in Hair Transplantation. Dermatologic Surgery, vol 40(12), pages 1319–1327, (2014).

https://journals.lww.com/dermatologicsurgery/Abstract/2014/12000/Robotic_Follicular_Unit_Extraction_in_Hair.6.aspx

Harris J A., Follicular Unit Extraction. Facial Plastic Surgery Clinics of North America, vol 21(3), pages375–384, (2013).

https://www.facialplastic.theclinics.com/article/S1064-7406(13)00061-8/abstract

DUA A., DUA, K., Follicular unit extraction hair transplant. Journal of cutaneous and aesthetic surgery, vol 3(2), page 76. (2010)

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2956961/